Suivez-nous sur

Covid-19 : Le football ivoirien va-t-il résister à la crise ?

MTN Ligue 1 Saison 2019 2020

Foot ivoirien

Covid-19 : Le football ivoirien va-t-il résister à la crise ?

La pandémie du Coronavirus virus n’épargne personne ni aucune activité. En Côte d’Ivoire, le football et ses acteurs sont en danger.

Mercredi, Sory Diabaté, président de la Ligue professionnelle de football (LFP) a rencontré les présidents clubs de la Lonaci Ligue 1. Ils ont échangé sur la situation de crise actuelle causée par le Covid-19. Ils ont évoqué une éventuelle reprise du championnat.  

« Sur 26 journées, 20 journées ont été déjà disputées. Nous mettrons en priorité ces 6 journées restantes de championnat. Dans le calendrier général, il y a des matches de Coupes qui étaient prévues. Nous avons décidé de ne pas jouer ces matches si la situation s’améliorait et de privilégier la gestion des matches de championnat. En un mois, nous devons pouvoir boucler le championnat en jouant sur quatre week-ends et deux matches en semaine », a expliqué le patron du football professionnel en Côte d’Ivoire.

Mais avant cette éventuelle reprise, une période de préparation minimum de trois semaines sera accordée à chacune des équipes. 

50% de salaires en mars et en avril 

La rencontre en Sory Diabaté et les clubs a également été le lieu d’évoquer les rémunérations des joueurs. « Nous avons discuté. (…) Nous sommes convenus de payer un minimum de 50% de salaire pour le mois de mars étant donné que les joueurs ont arrêté les activités depuis le 16 mars dernier. (…) Pour le mois d’avril, nous avons convenus de payer 50% du salaire à la fin du mois d’avril. 

La deuxième recommandation sur ce point est qu’on est d’accord pour payer 50% mais les clubs ayant évoqué beaucoup de difficultés financières actuellement, nous avons demandé aux clubs de négocier avec les joueurs et les différents acteurs qui sont sous contrat avec eux des modalités de paiement de ces 50% dans un délai bref », a-t-il fait savoir. 

Incertitude à partir de mai

Si le Covid-19 n’est stoppé assez vite, les clubs auront du mal à faire face à leurs charges. Cela implique que les joueurs pourraient se retrouver sans salaires. L’on pourrait donc assister à des cas de chômage technique ou partiel. 

Et si la pandémie dure dans le temps, il est à craindre que des clubs voient leurs comptes asséchés. Car aucune manne financière ne sera disponible pour les alimenter. 

D’ailleurs, lors de la rencontre avec la Ligue professionnelle, le mercredi dernier, les présidents des formations de l’élite du football ivoirien ont sollicité de la Fédération ivoirienne de football un geste de solidarité en cette période de crise sanitaire mondiale. Un appel entendu par Sory Diabaté, qui n’a cependant pas fait de promesse. 

«  Les clubs ont demandé aussi à la Fédération de faire des efforts pour voir comment la Fédération peut les aider par des ressources additionnelles, au delà des droits TV, qu’ils ont déjà reçus. (…) Nous avons dit que nous ferions ce que nous pouvons quand la situation s’améliorera, voir ce qui est possible pour la Fédération d’apporter. Ce n’est pas un engagement mais la Fédération se fera fort de chercher des ressources pour accompagner les clubs en difficultés », leur a-t-il répondu. 

Comme on le voit, de gros nuages planent sur le football ivoirien quant à la survie de certains clubs après la crise. Espérons qu’il y ait plus de craintes que de mal. 

Autres actus dans Foot ivoirien

Publicité ▼

Les plus Lus

Suivez-nous sur

Publicité ▼

eSport News

En Haut