Suivez-nous sur

CAN 2015 – Détournement des primes des Éléphants : Pour la première fois Alain Lobognon déballe tout

Be549f34 6f65 4836 B9de 9f5e9f7a7651
Yaya Touré saluant Alain Lobognon, alors ministre des sports

Foot ivoirien

CAN 2015 – Détournement des primes des Éléphants : Pour la première fois Alain Lobognon déballe tout

Quatre ans après l’affaire des primes détournées, qui a secoué le monde du football en Côte d’Ivoire, le ministre des sports de l’époque, Alain Lobognon, dit sa part de vérité.

Invité du rendez-vous « Le fauteuil blanc » du Nouveau Réveil, Alain Logbognon a été interrogé sur l’affaire du détournement des primes des Éléphants de Côte d’Ivoire, après leur sacre à la CAN 2015. A l’entendre, c’est une cabale contre sa personne. 

En effet, il explique qu’en décembre 2014, il devait être éjecté du gouvernement pour s’être opposé au transfèrement de Charles Blé Goudé à la Cour pénale internationale (CPI). Depuis lors, il dit être resté dans l’œil du cyclone du gouvernement ivoirien. 

« Dans cette affaire, j’ai été sali », lâche Alain Lobognon, qui révèle qu’un proche du gouvernement ivoirien lui aurait révélé qu’il sera démis de ses fonctions après l’échec des Éléphants, après la CAN 2015. Ayant appris cela, il entreprend de rencontrer le sélectionneur Hervé Renard. 

« Je suis allé voir Hervé Renard, à l’hôtel. Il voulait démissionner. Je lui ai demandé d’accepter ce déshonneur de vivre à l’hôtel avec sa famille et de gagner la coupe d’Afrique. Après, il pourra démissionner. Hervé Renard m’a demandé d’aller voir le capitaine Yaya Touré », déclare-t-il. 

Une fois avec Yaya, le ministre des sports lui fait part de son souhait de voir lui et ses coéquipiers remporter la CAN 2015. Plutôt que de trouver un joueur motivé, c’est un homme très remonté qu’il a en face de lui. 

« Il (Yaya Touré, Ndlr) m’a dit que si je voulais qu’ils remportent la CAN 2015, il fallait qu’on leur paie leurs primes. Parce que depuis qu’ils sont là, on leur dit qu’ils n’ont pas besoin de primes parce qu’ils sont des professionnels », révèle Alain Lobognon. 

Désormais informé de ce qui se passe au sein de la sélection ivoirienne, il décide de réparer cette injustice. Il récupère donc les relevés d’identité bancaires des joueurs pour que leurs primes leur soient versées par virement bancaire. 

Ainsi, avant les demi-finales, une première partie des primes sont versées aux joueurs. Le 6 février 2015, au cours d’une réunion à la Primature, il lui est demandé combien il lui faut en terme de budget, pour la finale. 

« Je leur ai fait savoir que j’ai déjà reçu un peu plus de 3 milliards pour la campagne. Il reste dans le compte 420 millions de prime pour la finale », poursuit-il. 

Le 8 février 2015, la Côte d’Ivoire gagne la CAN 2015. « Mais au moment de payer les primes pour la finale, on me dit qu’il ne reste que 80 millions de FCFA. Le 5 avril 2015, on apprend que les primes n’ont pas été payé. J’ai demandé au premier ministre d’alors (Daniel Kablan Duncan, Ndlr) de sortir le relevé du compte, entre la période où le compte a été approvisionné et celle de sa fermeture. A ce jour, ce relevé n’a toujours pas été produit. En réalité, on voulait me livrer. L’ordre a été donné à la mafia de vider le compte. Ils se sont partagés l’argent », conclu l’ex-ministre des sports Alain Lobognon.

Autres actus dans Foot ivoirien

Publicité ▼

Les plus Lus

Suivez-nous sur

Publicité ▼

eSport News

En Haut